La loi dite de séparation des Églises et de l’État prive depuis le 1er janvier 1906 (hors les diocèses d’Alsace-Moselle toujours concordataires) de toute autre source de revenus que votre générosité.

Les bâtiments paroissiaux appartiennent à la ville de Paris qui a la charge de l’entretien de son gros oeuvre. Mais restent à les coûts d’entretien, d’aménagement, de chauffage, d’éclairage et bien sur des personnels, que ce soit le clergé ou les laïcs.

Chaque journée de la paroisse Saint Louis en l’Ile revient à 700€ de dépenses (coût 2011)

Il existe de multiples façons de donner, soit en répondant aux campagnes qui sont lancées deux fois dans l’année, soit de façon plus régulière par le prélèvement automatique. Ceci permet de mieux prévoir l’avenir, et de lancer des projets pastoraux plus ambitieux.