Nous habitons « les ténèbres et l’ombre de la mort » (Luc 1, 79)


Nous ne pouvons pas nier qu’à l’intérieur de nos vies relativement calmes et aisées, nous vivons des temps difficiles. Des conflits sociaux nous entourent, la menace du terrorisme nous guette, les chrétiens du Moyen Orient souffrent de persécution. Près de nous les souffrants physiques et mentaux attendent un futur problématique, les isolés se sentent oubliés, les relations avec les proches se dégénèrent, et ainsi de suite. Ne nous décourageons pas devant toutes ces ténèbres, il y a une petite lumière qui brille devant nous : un enfant dans une crèche qui est déjà venu et qui continue de venir vers nous pour «conduire nos pas au chemin de la paix. » Il serait faux de prétendre que tout va bien par des belles paroles car le mal reste enraciné dans notre condition humaine. Pendant l’Avent, essayons d’intensifier notre lien avec Jésus qui a pénétré les ténèbres bien avant nous. Prions avec insistance qu’il nous inonde de ses dons de « l’esprit de sagesse et de discernement, de l’esprit de conseil et de force, de l’esprit de connaissance et de crainte du Seigneur » (Isaïe 11, 2-3) Laissons-nous porter par le Christ qui vit au fond de nos cœurs. Ce n’est qu’en suivant ce chemin intérieur que nous pourrons tenir face à nos difficultés et à nos souffrances.

Robert Mc Keon, diacre